Soumettre son film aux festivals. 8 conseils pour augmenter ses chances !
  • 31
  • 10
Cannes

Ca y est. Vous venez de terminer la post-production de votre film après avoir passé des années sur votre projet. Prochaine étape: sa diffusion en festivals. Retour sur quelques étapes-clés pour augmenter les chances de voir son film sélectionné.

#1 Faire des recherches

Cela peut paraître logique, mais il va falloir bien cibler les festivals qui pourraient être potentiellement intéressés par votre film. Rien sur que sur les deux plateformes de soumission les plus importantes, filmfreeway.com et withoutabox.com, on compte plus de 4000 festivals. Impossible d’envoyer à tous. Et surtout une perte de temps… et d’argent. Car, oui, soumettre son film en festival coûte quelque chose.

#2 Prévoir un budget

En général, il ne reste plus rien au budget à ce stade du projet. Vous avez déjà eu de la peine à payer l’étalonnage et une version sous-titrée. Et bien, il aurait fallu mettre un peu de côté, car soumettre son film aux festivals peut coûter cher. Compter en moyenne une finance d’inscription entre 30 et 60 $ si vous soumettez votre film dès l’ouverture des inscriptions.

#3 Soumettre son film dès l’ouverture des inscriptions

Une nouvelle fois, cela semble évident. Mais n’attendez pas la dernière minute pour envoyer votre chef-d’oeuvre au comité de sélection du festival. Imaginez un peu le tableau: un festival reçoit en moyenne entre 2000 et 3000 films par édition. Imaginez le degré de fraîcheur des programmateurs après qu’ils aient visionné 2000 films. Plus vite votre film sera visionné dans le processus, plus vous augmentez vos chances.

Et mieux encore: si vous connaissez quelqu’un qui travaille pour un festival, n’hésitez pas à écrire à la programmation pour leurs parler de votre film et leurs demander si cela peut les intéresser. Ainsi ils auront déjà vu le nom de votre film quelque part avant de le visionner. Un premier contact aurait aussi été pris.

#4 Soigner ses visuels et ses textes

Vous le savez puisque vous travaillez dans l’image, un beau visuel vaut mille mots. Soignez vos visuels: affiche, photos du film, photos de l’équipe. Il faut donner envie aux programmateurs de regarder votre film.

Même conseil pour les textes: prenez le temps de rédiger un bon texte qui résume votre film ainsi qu’une brève biographie du réalisateur et du producteur. Pour chaque inscription, il vous sera demandé de remplir les formulaires avec ses informations. Et faites traduire vos textes en anglais par quelqu’un dont c’est la langue maternelle.

#5 Engager un monteur pour le trailer

Quoi ? En plus de prévoir un budget pour les inscriptions, il faut encore prévoir de l’argent pour monter le trailer ! Et la réponse est oui, car il faut vous un regard neuf sur votre film. Quelqu’un qui aura le recul nécessaire pour faire ressortir les éléments importants à ces yeux pour donner envie aux gens de voir votre film. Il ne faut surtout pas sous-estimer l’importance de cet étape, votre trailer est la carte de visite de votre film, un précieux outil de promotion et de marketing.

#6 Aller à la rencontre des programmateurs

Rien ne remplace le contact direct. Beaucoup de festivals proposent aujourd’hui des workshops, séminaires et conférences où des programmateurs d’autres festivals sont invités. C’est un excellent moyen de se faire connaître et de pouvoir parler de son film en vue de le soumettre. Et inutile de rajouter que la sélection de films se fait beaucoup par réseautage. Il va falloir prendre son courage à deux mains et aller à la rencontre des personnes qui peuvent potentiellement sélectionner votre film.

#7 Avoir une stratégie de diffusion

Grâce aux nouvelles technologies, nous avons entre les mains des moyens de promotion qui étaient réservés il n’y a pas si longtemps aux grands studios hollywoodiens. Mettez en place une stratégie de diffusion dès le lancement de la production du film. Utilisez les réseaux sociaux pour communiquer sur votre film, créer une audience et générer de l’intérêt. Un programmateur peut suivre votre page, voir l’avancement du projet et vous contacter une fois votre film terminé. Avoir une importante communauté autour de votre film peut aussi susciter l’intérêt des festivals. Parallèlement à la qualité du film, le fait que des gens s’y intéressent et ont envie de le voir peut être un élément de poids dans la prise de décision d’un programmateur.

#8 Engager un agent

C’est le dernier conseil de cette liste car il nécessite d’avoir le budget en conséquence. Mais si vous avez prévu ce poste initialement lors de l’établissement du plan de financement de votre projet, c’est un moyen très efficace de placer un film. Avoir recours aux services d’un agent, c’est profiter de son expertise – il saura dans quels festivals votre film a des chances d’être sélectionné-, de son réseau et de ses outils de promotion. Il vous fera aussi gagner un temps précieux car c’est lui qui se chargera des inscriptions et du suivi. Donc si vous avez les moyens, n’hésitez pas un instant…

Et vous, quels conseils supplémentaires vous ajouteriez à cette liste ? N’hésitez pas à commenter, échanger vos expériences… et bien entendu à partager ce post aux personnes potentiellement intéressées par ce sujet.

Étiquettes : , ,

Comments (0)

Leave a reply

Should you ever have a question, please dont hesitate to send a message or reach out on our social media.
More News
Cannes
  • 15 Déc 2013
  • 0
Bienvenue à vous sur le nouveau site web de Pi Production, qui fête ses 5 ans d’existence en cette fin d’année 2013. Pour marquer le...
  • 15 Fév 2017
  • 0
Nouveau post concernant les ressources que j’utilise au quotidien, avec un focus spécial sur la post-production et les divers outils indispensables à tout monteur qui...
  • 17 Mar 2016
  • 0
Aujourd’hui, j’inaugure une nouvelle catégorie sur le blog, celle qui va s’intéresser aux artistes, cinéastes qui m’inspirent mais aussi aux diverses ressources que j’utilise au...